Accueil » Santé » Recherche/Sciences » Sciences et recherche : la médecine hyperbare pour stimuler un cerveau lésé après un AVC

Sciences et recherche : la médecine hyperbare pour stimuler un cerveau lésé après un AVC

Publié le 5 février 2013

Une étude menée par une équipe médicale israélienne confirme à nouveau le potentiel thérapeutique de l’oxygène sous pression sur le rétablissement de l’activité neuronale. Mais surtout, cette étude conduite par le docteur Shai Efrati et son équipe, dont les résultats viennent d’être publiés (en anglais) dans la revue Plos One (Public library of Science), montre pour la première fois l’intérêt d’un séjour dans un caisson hyperbare pour stimuler un cerveau lésé.

Plus de 70 patients, ayant subi 6 à 36 mois auparavant une attaque cérébrale, ont été divisés en deux groupes. Le premier a reçu de l’oxygène sous pression dès le début de l’étude, le second, deux mois plus tard.

Leur activité cérébrale a été ensuite mesurée par diverses techniques d’imagerie. L’analyse a montré que le traitement hyperbare entraînait une augmentation de l’activité neuronale, ayant comme bénéfice une réversion de paralysie, un accroissement des sensations ou encore un retour au langage. « Ces résultats montrent que la neuroplasticité du cerveau peut être réactivée, même des mois ou des années après une lésion cérébrale, souligne le docteur Efrati. Il est maintenant bien établi que beaucoup de troubles cérébraux sont dûs à un manque d’efficacité de la distribution d’énergie dans le cerveau. »

La médecine hyperbare consiste à placer un patient dans une chambre étanche et à lui faire respirer de l’air enrichi en oxygène à une pression supérieure à la pression atmosphérique. Outre les plongeurs sous-marins victimes d’accident de décompression, les médecins utilisent depuis un certain temps déjà les bienfaits de l’oxygène pour traiter nombre de pathologies : cicatrisation des tissus des personnes diabétiques, brûlées ou irradiées, ou encore stimulation des défenses immunitaires (en cas d’infection osseuse, par exemple). O. Clot-Faybesse

 

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>